Celles qui n’ont pas fait ce qu’on attendait d’elles.

Celles qui n’ont pas fait ce qu’on attendait d’elles.

Ce soir, je veux saluer toutes les femmes, toutes celles qui n’ont pas fait ce qu’on attendait d’elles.

Il y a eu Sheryl Sandberg, qui me berce depuis que Arnaud Karl Job me l’a mise entre les mains. Sheryl d’en Avant Toutes. Que j’ai lu, que je relirai encore et encore pour les nombreux enseignements et toute cette découverte de moi-même et de moi dans les autres et de nous toutes ensemble vers quelque chose de grandiose. Quatrième déclic.

Le deuxième déclic : La dernière fois, pour la fête des mères, malgré moi, j’ai pensé à un jour comique et terrifiant et édifiant que ma dragonne de mère nous a fait vivre : La meuf a soulevé d’un seul bras, un monsieur qui lui cherchait noise. Ce jour-là, j’ai su qui m’avait mis au monde. Mais bon, je vous parlerai de ma mère un jour. C’est vraiment quelqu’un à connaître. Je me disais ce jour-là qu’il y a l’amour que j’ai pour elle, en tant que mère…Un amour automatique qui ne se commande pas et qui vit de la conception, des attentions, des jours et des jours. Ça c’est bien un amour facile quoi. Il y a une deuxième raison pour laquelle j’aime ma mère : c’est parce qu’elle a été un exemple. Pour de vrai. Genre, elle est le genre de femmes qui vous rendrait béat d’admiration et de respect. Elle a gagné mon respect en tant qu’Homme. De la même manière qu’on sent la puissance de l’expression « C’est un homme, un vrai », ou « Un homme de grandeur »: sentez la puissance quand je dis  » Une femme de grandeur. » « Une femme, une vraie « .

Bon, quand le coeur s’épanche, il divague. Enfin BREF. Alors que disais-je ? Oui, voilà : ce mois-ci, j’ai été imprégnée par beaucoup de femmes formidables. Qui avaient toutes un parcours atypiques, une forte volonté, des femmes inspirantes. Il y a quelques heures encore, j’aurais pleuré dans les bras de Mireille. 😫Tu me manques déjà !!!. ❤️ Mireille est une merveille. En littérature. Une merveille en écriture. En pensée. Par action et…( 😜) par position. On a eu des discussions incroyables, totalement et intellectuellement nourrissantes. Je crois que discuter avec une femme intelligente est un nectar pour le cerveau. J’attends ton roman avec impatience Mireille. 😂 ( je ne suis plus désormais la seule 😈). 🙏🏾Merci pour tout, pour cette idée géniale que j’ai peaufiné en te vivant. Troisième déclic.

J’ai revu le live que j’avais fait la dernière fois sur le féminisme, à cause d’un commentaire qui y a été posté. Ce commentaire m’a édifiée : En gros, le mec trouvait que je parlais trop parce que le genre de convictions que j’ai ne devraient pas se borner à être des convictions. Il m’exhortait à diversifier l’impact en mettant mes « idéaux » en pratique. Ça pique mais c’est bon. Cinquième déclic.

Il y a ce bien-être fou que j’ai ressenti en dispensant des astuces de blogging aux filles de WHISPA. C’était agréable pour moi de partager ce que j’apprends tous les jours et que je glane depuis que j’ai écrit mon premier billet de blog. Vu leur formation à TEKXL, je suis convaincue qu’elles en feront un outil efficace. Dans la même foulée, je vous annonce que les prochains Irawo sont de pures productions féminines : Les interviews, le shooting, la direction artistique. Bref, c’était des femmes qui ont géré. En tout cas, vous verrez.

Savez-vous que ça fait exactement 2 ans

…que j’ai publié l’interview de Marie-Cécile Zinsou qui m’a fait découvrir la Fondation Zinsou et réalisé la valeur de la culture dans le développement ? Je me rappelle que j’avais demandé la permission à mon stage pour aller la voir au siège de la Fondation. C’était l’une des journées les plus marquantes de ma vie : ah ouais, sérieux. Oui, c’est parti là-bas. Parce que quelques jours après j’ai eu l’idée du concept de IRAWO. Ouep ! Vous pouvez relire l’interview ici http://bit.ly/2sptYDI . Il y a un article qui a paru dans Forbes Afrique cette semaine, que vous devez aussi lire : http://bit.ly/2rACGhn . Depuis le 6 juin, ça fait 12 ans que la Fondation existe. 12 ans qu’elle a considérablement de l’impact sur le rapport que nous entretenons avec notre culture et l’art contemporain. C’est pas cool ça ? Marie-Cécile est une Irawo, c’est normal 😎

Cet après-midi, je me suis endormie bercée par l’histoire de La Iron Lady, Margaret Thatcher. Je préfère ne pas m’y étendre encore..😜. Son histoire, ses convictions, sa rage, son leadership ( au sens concret du terme, svp ) sont inspirantes. Dire que je n’ai jamais cherché à la connaitre avant aujourd’hui. C’était l’avant-Dernier déclic

J’aimerais lister tous ces déclics faits de rencontres avec des femmes exceptionnelles,

au potentiel illimité qui ont leur empreinte sur leur monde. Vous savez, pour moi, c’est frustrant de voir qu’on attend souvent des femmes qu’un impact réduit à la famille. Juste un rôle reproducteur, des devoirs conjugaux et ménagers. Je n’ai pas l’impression que les attentes sociales de l’utilité communautaire et identitaire des femmes vont au-delà. D’ailleurs, il est rare qu’au cinéma, les super-héros engagés dans une quête pour sauver l’humanité, semer la terreur, accomplir une mission quasi-messianique de grande ampleur, soient des femmes. C’est pour cela que Wonder Woman a fait le buzz à sa sortie en salles.

Pourquoi des déclics ? Eh bien, je lance bientôt un programme de formation de 05 jeunes filles. La formation prendra la forme d’un Girl Tribe. Un camp pas comme les autres pour prendre d’assaut les médias digitaux à travers une série d’ateliers et de débats, et une aventure qui je l’espère aura son empreinte ne serait-ce que sur nous 6. Je cherche encore le nom…BS Tribe. Selon vous, BS c’est pour dire quoi ? Celui/Celle qui arrive à trouver la réponse aura une surprise. 😎

Vous en saurez plus dans quelques jours. 😁 Ciao ! N’oubliez pas de trouver votre Fifa intérieure. Il est temps de mettre le dernier clic :

Cotonou, le 10 juin 2017. ✌🏾🤘🏾Post

Vous en pensez quoi ?